Valérie Gasnier

Auteure / Illustratrice

Get Adobe Flash player

Accueil

Mes ouvrages

 

Dernière publications

 

REPORTAGE VIDEO DE L'AUTEURE

EN CONSTRUCTION...

 

 

   
 
 

INTERVIEW de l’auteure en 2017

 

Bonjour Valérie,

Bonjour.

 

Tu es une jeune auteure éditée en 2011. Depuis quand écris-tu ?

Depuis toute petite. J’adorais inventer des histoires et un jour, lorsque j’avais six ans, j’ai écrit mon premier récit. Je me souviens, c’est ma mère qui l’avait lu et elle m’avait encouragée à continuer.

 

Précoce, tu as vite marqué une préférence pour la littérature à l’école.

Oui. Je me souviens, je détestais les mathématiques mais j’adorais les dictées et encore plus les rédactions ! Là, je pouvais laisser libre cours à mon imagination…

   

Qu’est-ce qu’il te plait dans le métier d’écrivain ?

Coucher sur du papier des choses qui me tiennent à cœur, les partager avec les lecteurs et faire la connaissance d’autres auteurs par le biais des salons du livre ou des rencontres littéraires. A chaque fois, je trouve ces moments très enrichissants et j’apprends plein de choses qui me permettent par la suite, de progresser dans mon écriture. Et puis, j’aime bien aussi aller à la rencontre du public lors de séances de dédicaces.

 

Des bénéfices sur certains de tes ouvrages iront à l’ODP (œuvre des pupilles orphelins et fonds d’entraide aux sapeurs-pompiers de France). Pourquoi avoir choisi cette association ?

Pour des raisons personnelles, c’est une association que j’ai toujours voulu soutenir, du coup, j’y participe de cette manière. 

 

Est-ce que tu as un métier en parallèle ? Car on peut dire que c’est un métier que d’écrire…

Oui çà pourrait être un métier à temps plein mais je travaille en parallèle. Je suis hôtesse d’accueil-standardiste donc rien à voir !

 

Tu es également illustratrice de livres pour enfants. Que préfères-tu : écrire ou dessiner ?

Je n’ai pas de préférence. Je dirais que c’est complémentaire. Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre et je m’épanouie aussi bien dans le domaine de l’écriture que dans celui de l’illustration.

 

Où, quand et comment travailles-tu ?

Comme j’ai un métier en parallèle, je travaille mes bouquins soit pendant la pause-déjeuner, soit le matin ou le soir en rentrant. Dans les transports également et parfois aussi le week-end. J’aime bien écrire en musique aussi !

 

Qu’est-ce que qu’il te donne l’inspiration ? Souhaites-tu faire passer des messages à travers tes écrits ?

Ce qui me touche m’inspire du coup, j’écris vraiment ce qui me tient à cœur. Et oui, j’aime faire passer des messages à travers mes livres. Par exemple, pour les ouvrages destinés aux enfants, j’essaie de faire en sorte que les livres soient formateurs pour eux, qu’ils les aident à avancer dans la vie, ou à ne plus avoir peur de certaines choses qui effraient quand on est tout petits.

 

Tu as déjà un certain nombre d’ouvrages publiés. D’où te viennent toutes ces idées ?

Ça vient naturellement ! Parfois, il m’est arrivé de me réveiller pendant la nuit pour noter une idée parce que je savais que le lendemain, je ne m’en souviendrais plus !

 

Quels projets as-tu pour l’avenir ?

J’ai d’autres livres à publier, ainsi qu’un spectacle musical pour enfants. Sinon, j’ai comme projet aussi de me rendre dans les hôpitaux pour faire des lectures de mes textes auprès des enfants malades.

 

Et que deviennent les autres livres, non édités pour l’instant ?

Ils attendent patiemment dans un coin de pouvoir être édités !

  

Quels sont les plaisirs, les récompenses lorsqu’on est auteure jeunesse ?

J’aime beaucoup aller à la rencontre des enfants dans les écoles ou centres de loisirs. Je les interroge pour savoir ce qu’ils ont pensé de tel ou tel bouquin et comme les enfants sont toujours francs, du coup, moi, ça m’aide à savoir si je dois changer quelque chose dans mes livre ou pas. Et puis, je leur prépare toujours des petits dessins et ils s’amusent à les colorier dans la classe. J’aimerais faire pareil pour les enfants dans les hôpitaux.

 

 Y a-t-il des côtés plus contraignants ?

 Non aucun ! C’est que du bonheur !